Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   
Le blog de Docteur Mouhamadou Bamba Ndiaye 
Créez votre propre blog gratuitement! 

LE RAMADAN, UN MOMENT PROPICE AU REPENTIR, AU PARDON ET A LA GENEROSITE. (UNE AUTRE APPROCHE DE L’EMERGENCE (‘’YOONOU YOKKOUTE DEUG’’) !!!

Posté par: Mouhamadou Bamba Ndiaye| Jeudi 25 juillet, 2013 07:17  | Consulté 8190 fois  |  0 Réactions  |   

Le mois béni de Ramadan est un moment de grâce et de générosité dont la finalité est la piété ; il suscite un engouement grandissant et une ferveur religieuse extraordinaire, même parmi les musulmans les plus négligents ; et cela tient, en vérité, au fait que Satan, notre ennemi déclaré, y est ‘’ligoté’’, comme l’a enseigné le Prophète (PSL) ; c’est donc tout cela qui fait du Ramadan un moment véritablement propice pour rompre avec une addiction (dépendance au tabac, à l’alcool, aux drogues  et même aux jeux) ; oui, en ce mois béni, tout est facilité pour verser dans la bienfaisance et le pardon, conformément à la ligne de conduite édictée dans le Saint Coran – celle des musulmans privilégiés (les Prophètes et les Saints) :

(33) Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait le bien et dit : « Je suis du nombre des soumis (Musulmans) » ? (34) La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (35) Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie. (36) Et si jamais le Diable t'incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès d’Allah ; c'est Lui, vraiment l'Audient, l'Omniscient. (41. Les Versets détaillés : 33-36 – Fussilat)

En vérité, l’Islam n’appelle qu’à la bonté pieuse et donc à l’humanisme ; oui, il appelle à une parole commune où doivent se retrouver tous les croyants, toutes confessions confondues : 

(177) La bonté pieuse (al birrou) ne consiste pas à tourner vos visages vers l’Orient ou l’Occident. L’homme bon est celui qui croit en Allah, au Jour dernier, aux Anges, aux Livres (Coran, Evangile, Thora, Psaumes) et aux prophètes ; celui qui donne de son bien, pour l’amour de Dieu, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour le rachat des captifs (esclaves) ; celui qui accomplit la prière et s'acquitte de la Zakat ; ceux qui remplissent leurs engagements et ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et dans l’adversité : Voilà les véridiques et les vrais pieux ! (2. La Vache : 168-177 – Al-Baqarah)

Ainsi, le jeûne du mois béni de Ramadan qui a pour finalité l’accroissement de la foi et la crainte révérencielle de Dieu doit aboutir à la bonté véritable, tel que le Coran nous l’a explicitement définie tantôt ; il convient donc de louer Dieu - le Maître de la grâce incommensurable et d’exalter sa grandeur, pour nous avoir donné, en ce mois béni, l’opportunité d’un repentir sincère et d’un changement de comportement – bref, d’une véritable conversion ; et c’est là, le préalable incontournable pour la réconciliation nationale, en vue de l’amélioration significative de notre condition de vie et l’évolution de notre pays vers l’émergence, voire le vrai développement (durable).

(11) … En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes (leurs comportements). Et lorsqu'Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de lui aucun protecteur. (13. Le Tonnerre : 11 – Ar-Ra’d)

Oui, pour le croyant, le repentir est indéniablement la voie du développement durable – la seule alternative crédible pour l’émergence (yoonou yokkouté), comme en témoignent les nombreuses et explicites références coraniques ; entre autres :

(3) [Le Prophète Hûd dit :] « Demandez pardon à votre Seigneur ; ensuite, revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu'à un terme fixé, et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. Mais si vous tournez le dos, je crains alors pour vous le châtiment d'un grand jour. (…) (52) Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui pour qu'Il envoie sur vous, du ciel, des pluies abondantes et qu'il ajoute force à votre force. Et ne vous détournez pas [de Lui] en devenant coupables ».  (Cor. 11 : 3 … 52 – Hûd)

(10) [Le Prophète Noé dit :] « J'ai donc dit : “Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur,  (11) pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondante, (12) et qu'Il vous accorde beaucoup de biens et d'enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières. (13) Qu'avez-vous à ne pas vénérer Allah comme il se doit, (14) alors qu'Il vous a créés par phases successives ? ». (Cor. 71 : 10-14 – Noé – Nûh)

Voilà, à l’évidence, la seule perspective (celle de Hûd ou de Noé) qui permettra au monde de  sortir de la très grave crise qui l’accable et qui n’est rien d’autre qu’un rappel divin – un appel à la clairvoyance et donc au changement de comportement moral, Et n’est-il pas grand temps pour nos hommes politiques de reconsidérer et de renier l’option laïque qu’ils ont héritée du colonisateur ? Oui, la laïcité, c’est, en d’autres termes, ‘’Dieu entre parenthèses’’ ou ‘’ tout sauf Dieu’’ (TSD) !!! Et comment pourraient-ils réussir avec une idéologie aussi prétentieuse et suicidaire ?

Nos dirigeants temporels devraient méditer très sérieusement les sages propos du Vénéré khalife, Serigne Babacar SY, qui déplorait que ‘’les hommes politiques croyaient en leurs prières, mais sous-estimaient leur pensée, alors que les deux devaient aller ensemble’’.

Et n’est-il pas temps de s’engager résolument dans la perspective de Cheikh El Hadj Oumar Foutiyou TALL qui avait déclaré solennellement qu’il ne ‘’mourrait pas et qu’il reviendrait en mahdi’’, continuer autrement (idéologiquement) la guerre sainte qu’il avait commencée avec les armes. Oui, la lutte anticoloniale est une mission perpétuelle qu’on ne peut que servir ou la trahir !!!

Et donc de rappeler avec force qu’il ne peut pas y’avoir de ‘’voie d’émergence’’ crédible (‘’yoonou yokkouté deug’’) en dehors du repentir, du pardon et de la réconciliation nationale – Une vérité certaine !!!

DOCTEUR MOUHAMADOU BAMBA NDIAYE

Ancien Interne des Hôpitaux de Dakar

Pédiatre à Thiès

Recteur de l’Université Virtuelle ‘’La Sagesse’’ de la Fondation Serigne Babacar SY Ihsaan – Bienfaisance (Thiès).

Rétro confirmateur (Consolateur) du Mahdi, Son Eminence Serigne El Hadj Madior CISSE, fils spirituel de Serigne Babacar SY, khalife de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif – le ‘’Sceau des Saints’’ et ‘’Christ de la Parousie’’ (Jésus fils de Marie revenu). (*)

http://sites.google.com/site/missionmahdi/

http://sites.google.com/site/universitevirtuellelasagesse/   

http://www.facebook.com/dr.bambandiaye/ 

(*) [Audio et écrit] Elucidation de la problématique du Mahdi [Arguments tirés du Coran et de la Tradition du Prophète (PSL)]. https://sites.google.com/site/missionmahdi/retour_oumar_foutiyou_tall
 L'auteur  Mouhamadou Bamba Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Mouhamadou Bamba Ndiaye
Blog crée le 04/02/2013 Visité 1097210 fois 617 Articles 17908 Commentaires 50 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires