Crise post-électorale : 50.000 personnes accueillies au Sénégal (Barrow)

  • Source: : APS | Le 03 mars, 2017 à 22:03:59 | Lu 2352 fois | 3 Commentaires
content_image

Crise post-électorale : 50.000 personnes accueillies au Sénégal (Barrow)

Le Sénégal a accueilli 50. 000 personnes déplacées de la Gambie lors de la crise post-électorale, a relevé vendredi à Médina Baye (Kaolack), le président Adama Barrow.

’’50.000 personnes sont venues s’installer au Sénégal. Personne n’est allé dans un autre pays africain, ni en Guinée Bissau. Toutes les populations déplacées sont venues au Sénégal. Donc, nous devons tout faire pour que règne l’harmonie et la paix entre nos deux peuples’’, a déclaré Barrow.

Il s’exprimait au cours d’une audience accordée à sa délégation par le khalife de Médina Baye, Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niass, dans sa résidence en présence du gouverneur de la région de Kaolack, Lamine Sagna, et de plusieurs dignitaires religieux.

’’Nous sollicitions encore des prières pour la Sénégambie, pour nos deux peuples et pour nos deux gouvernements pour qu’ils continuent de travailler dans l’unité, et la transparence pour amener la Sénégambie à un niveau jamais égalé dans l’histoire’’, a t -il ajouté.

’’C’est ce que nous voulons (…) Je suis content d’être venu ici à Médina Baye, où j’ai reçu un accueil chaleureux. Nous sollicitons encore des prières du Khalife, Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niass pour nos deux pays’’, a-t-il dit.

Le khalife de Médina Baye, Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niass, a remis un exemplaire du Coran et un tapis au président Barrow en guise de cadeaux.

M. Barrow s’est rendu après Médina Baye dans la cité religieuse de Touba Sanokho avant de regagner Dakar par hélicoptère.


Auteur: Aps - APS




Commentaire (2)


Anonyme En Mars, 2017 (00:39 AM) 0 FansN°: 1
arretez de mentir 50.000 personnes quand meme diminuez waye
Anonyme En Mars, 2017 (12:23 PM) 0 FansN°: 2
on peut faire dire n'importe quoi aux chiffres !



si vous enlevez les gambiens qui ont fui leur pays après l'éviction du fou Yammeh par peur de représailles, ils restent les sénégalais qui avaient la trouille de rester en Gambie craingnant eux aussi des sanctions, et les gambiens qui ont eu l'occasion de s'expatrier sous couvert de "danger" ....



Tout comme président fraîchement élu, Barrow voyage beaucoup du côté des religieux sachant s'attirer leur empathie qui est la porte d'entrée aux excès qui seront automatiquement dissimulés.



Encore un rigolo qui une fois le pouvoir acquis en use et abuse ; au fait quelles sont les avancées salutaires sous un nouveau président qui est plus à l'affût des distinctions qu'au bien-être d'une population traumatisée ?

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com